Edito

Guillaume BigotDepuis quelques années, le groupe IPAG, dans un marché atone, a enregistré la plus forte croissance des écoles supérieures de commerce post-Bac en France.

 

L’IPAG est parvenu en 3 ans à doubler le nombre de candidats à ses concours, à multiplier par 2 également ses effectifs étudiants, à multiplier par 3 le nombre d’étudiants en échange universitaire à l’étranger, à quadrupler le nombre de ses doubles diplômes, à renouveler en profondeur la vie associative de l’école, à développer des programmes anglophones, à proposer un campus en Chine et un autre aux Etats-Unis, à lancer un dispositif unique de coaching et de bilan de compétences tout au long du cursus, à recruter plus de quarante enseignants chercheurs et last but not least, à décrocher le grade de Master.

 

Parmi ces innovations, il en est une dont toute la communauté Ipag peut se montrer particulièrement fière, c’est d’avoir créé une nouvelle institution d’aide au pilotage du groupe Ipag : Le Comité de perfectionnement « entreprises ».

 

Ce Comité de perfectionnement ou cercle IPAG est composé des anciens ayant réussi dans leur vie professionnelle et représentatif des différentes filières de formation de l’école.

 

L’objectif du Cercle est de confronter le cursus proposé par notre école aux attentes des entreprises, afin de rester connectés aux réalités mouvantes du marché de l’emploi et de répondre aux besoins des professionnels.

 

Ce nouveau Comité sera consulté afin « d’éclairer l’école sur les orientations professionnelles, économiques et pédagogiques intéressant son développement ».

 

Pour accompagner son développement prometteur, le groupe IPAG a besoin de pouvoir compter sur un cercle IPAG fort et cohérent. Grâce aux membres du Cercle, les ipagiens bénéficieront de programmes encore plus en cohérence avec les attentes des entreprises.

 

C’est un atout non négligeable ! Soyez remerciés pour votre participation au Cercle, vous contribuerez ainsi à la formation et au devenir des nouvelles générations de cadres.

 

Guillaume Bigot, Directeur de l’Ipag